EN / FR

COMPAGNIE RUALITÉ - BINTOU DEMBÉLÉ - BIOGRAPHIE ET HISTORIQUE

La compagnie Rualité (d’après les mots « rue » et « réalité ») est fondée en 2002 par la chorégraphe Bintou Dembélé. Elle rassemble des artistes issus des danses Hip-Hop, Popping, Break-Dance, KRUMP, Flexing, Voguing, Waacking, Électro…, de la musique, du chant, et croise le chemin de nombreux chercheurs de disciplines variées (philosophie, sociologie, anthropologie, sciences de la communication). 

Six spectacles ont à ce jour été créés : L’Assise, LOL, Mon appart’ en dit long, Z.H, S/T/R/A/T/E/S–Quartet, Le Syndrome de l’initié.  La création Z.H a fait l’objet d’un film documentaire coréalisé par le photographe Enrico Bartolucci. Les spectacles et performances de Rualité sont représentés en France, en Belgique, en Birmanie, au Chili, en Guyane, en Italie, en Macédoine, au Mali, au Sénégal, en Suède, en Suisse…, aussi bien dans des espaces scéniques que dans des musées et centres d’art : Musée d’ Éthnographie de Genève, BOZAR Bruxelles, Maison des Métallos à Paris, Maison de la Musique de Nanterre, Centre Chorégraphique National de la Rochelle, Festival Fari Foni Waati de Bamako,…

Ces créations sont ancrées dans une écriture chorégraphique aux influences plurielles, qui mêlent notamment la musique répétitive (avec le compositeur et guitariste Charles Amblard), et les polyphonies rythmiques (avec la vocaliste Charlène Andjembé). Ses performances explorent les mémoires rituelle et corporelle, questionnent le genre, , interrogent les blessures du passé – individuelles ou collectives – tout comme la possibilité d’y échapper à travers les stratégies de réappropriation et de marronnage.

La compagnie Rualité développe une expertise dans des projets de transmission originaux, menés pendant douze ans en Guyane française (Saint Laurent du Maroni, Awala-Yalimapo, Matoury), en Birmanie avec l’Institut français, en région parisienne en relation avec des partenaires comme le Théâtre Ivry-Antoine Vitez, la ville de Nanterre/ Maison de la Musique, ou encore les Rencontres Chorégraphiques de Seine-Saint-Denis. Elle s’adresse à large public, au sein d’établissements scolaires, de prisons et d’universités. Elle porte une attention particulière à la reconnaissance de professionnels issus de territoires esthétiques et géographiques méconnus.

Au cours de la saison 2018-2019, la compagnie a ainsi mené un programme de formation continue inédit (DETER) à l’attention des danseurs et danseuses professionnel-le-s qui ont intégré le projet Les Indes galantes.  
La compagnie Rualité est soutenue par la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle, le Ministère de la Culture (DGCA et DRAC Ile-de-France), du Conseil Départemental de l’Essonne et de l’Adami.

Elle s’adresse à large public, au sein d’établissements scolaires, de prisons et d’universités. Elle porte une attention particulière à la reconnaissance de professionnels issus de territoires esthétiques et géographiques méconnus. Au cours de la saison 2018-2019, la compagnie a ainsi mené un programme de formation continue inédit (DETER) à l’attention des danseurs et danseuses professionnel-le-s qui ont intégré le projet Les Indes galantes.  

La compagnie Rualité est soutenue par la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle, le Ministère de la Culture (DGCA et DRAC Ile-de-France), du Conseil Départemental de l’Essonne et de l’Adami.