« Du micro au macro
De l’ancestral au contemporain
De l’intime au monde
Autant de passages, de traversées, d’abondons et d’offrandes.
D’un espace à l’autre, de la mort à la naissance.
Du silence au surgissement, du profond occulté à sa révélation.
Le rite pour panser et penser les maux/mots du corps ?
Tout m’amène au désir de réinventer une fonction de la contrainte du rite et de l’initiation. La mémoire du corps peut-elle nous apaiser ?
Réinventer des palabres comme lien social ; la danse, la musique et la voix
s’entrechoquent en forme de répétitions, de boucles dans une mécanique
cyclique.
Et convoquer le Bouladjèl, polyphonie rythmique qui accompagne les Léwoz, veillée culturelle de la Guadeloupe,
Les éléments se lient et se délient, se tendent, se tordent et laissent apparaître un geste d’une infinie douceur » Bintou Dembélé

Conception : Bintou Dembélé – Danse : Cintia Golitin, Michel Onomo dit Meech – Musique : Charles Amblard – Voix, danse : Charlène Andjembé – Costumes : Annie Melza Tiburce – Lumières : Morgane Rousseau – Son : Vincent Hoppe, Vincent Boissonnet – Photos : Christophe Raynaud De Lage


Production Cie Rualité. Coproduction Maison Daniel-Féry, avec l’aide d’EmmetropBourges. Avec le soutien de l’Adami, de la Spedidam et avec l’aide à la création de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France. La cie Rualité est soutenue par la Région Ile-de-France dans le cadre du dispositif de la Permanence Artistique et Culturelle.